Publié le Laisser un commentaire

Qui vous a demandé de vous dévouer corps et âme aux autres et de ne rien faire pour vous ? ?

coach, énergie, Image, bien-être

Aujourd’hui je vais vous parler de dévouement

Lors de mes consultations et coachings je suis vraiment impressionnée par le nombre de personnes et tout particulièrement de femmes qui se dévouent corps et âmes aux autres mais ne font rien pour elles.

Pour n’en citer qu’une, encore dernièrement j’ai eu une femme en consultation, appelons-là Jacqueline, qui a passé toute sa vie à donner toute son énergie et plus aux autres.

C’est un comportement que je connais bien pour l’avoir pratiqué moi-même depuis mes 10 ans jusqu’à mes 30 ans passés.

Pendant ces décennies j’ai donné tout ce que je gagnais à alimenter des gens que je croyais être ma famille. C’est quand j’ai commencé à sacrifier le bien-être de mes propres enfants au bien-être de ces individus que j’ai réalisé que ça ne pouvait plus durer comme ça.

D’autant plus qu’aucun d’eux n’avait jamais rien fait pour me soutenir et qu’aucun d’eux n’avait jamais dit présent quand j’en aurais eu besoin.

Des individus à qui je ne devais rien en fait.

Me sortir de cette relation m’a demandé des années, beaucoup d’efforts et a été très dur.

J’ai dû couper des liens avec énormément de personnes et parmi elles il y’ en avait auxquelles je m’étais attachée les ayant élevés depuis leur naissance.

Cette coupure nécessaire a été d’autant plus difficile que beaucoup d’entre eux n’ont pas hésité à me menacer et à aller jusqu’à m’attaquer et à attaquer la vie de mes enfants.

Je sais à quel point se sortir d’une relation aussi déséquilibrée est difficile.

C’est d’autant plus difficile que l’on aura tendance à se sentir coupable.

Se sentir coupable car n’est-il pas tout ce qu’il a de plus honorable que de donner, de se dévouer, de passer sa vie au service des autres, d’autant plus quand ces autres sont ce que l’on pense être sa famille !

Eh bien justement non, car il y a des équilibres, les équilibres mêmes de la vie, à respecter. La vie n’est-elle pas échange ? Et dans toute relation, pour qu’elle soit bénéfique à l’un comme à l’autre, il est fondamental de respecter l’énergie d’échange.

Revenons à Jacqueline.

Pourquoi Jacqueline a-t-elle pris une consultation avec moi ?

Parce qu’au fond d’elle-même il y a ce désir de s’occuper d’elle-même.

Qui peut ne pas avoir ce désir ?

Mais entre avoir ce désir et passer à l’acte il y a un monde, des pas à réaliser et tellement d’obstacles à franchir.

Jacqueline a véritablement le désir de s’occuper d’elle-même et ce n’est pas la première fois, mais, à plus de quarante ans, elle ne s’est finalement jamais accordé ce minimum. Et je sais que pour son bien, moi Issanaa en tant que coach, c’est à moi de faire qu’elle franchisse cet obstacle qui fait qu’à quarante passé, Jacuqeline ne s’est jamais permise de s’occuper d’elle-même.

Aujourd’hui, avec moi, quand je lui annonce combien il lui en coûtera de prendre mon suivi, son désir de prendre soin d’elle-même est alors confronté à son comportement de se consacrer aux autres tellement inscrit dans son histoire que le questionnement et le doute s’installe en elle.

Jacqueline en arrive à me dire qu’elle n’a pas les moyens aujourd’hui de payer une telle somme et qu’il va falloir qu’elle s’organise pour réunir cette somme.

Jacqueline me dit qu’elle aura la somme en octobre et qu’elle reviendra vers moi à ce moment.

C’est alors que je reprends ce que Jacqueline m’a dit quelques instants auparavant : elle a aidé dernièrement une de ses sœurs en lui donnant une somme que je pense comparable à ce que lui en coûterait mon suivi.

Je comprends bien que ce qui se passe chez Jacqueline l’ayant moi-même vécu.

Jacqueline n’a pas les moyens quand c’est pour elle mais elle les a quand c’est pour donner aux autres.

Je demande alors à Jacqueline à combien elle estime la valeur de mon suivi.

Jacqueline me répond que si elle pouvait payer cette somme immédiatement elle le ferait sans hésiter.

Ça me rappelle trop de situations que j’ai vécues mais aujourd’hui en tant que coach je suis décidée à ne pas laisser partir Jacqueline sans qu’elle fasse le pas qui la sortira pour son bien de ce comportement qui ne fait que la dévaloriser.

Je veux que Jacqueline pose une première action, une action qui l’engage, qui l’oblige à se prendre en considération, une action qui la valorise.

Je dis à Jacqueline qu’elle ne va pas se dérober comme ça, que je veux qu’elle pose une action aujourd’hui même, et qu’ensuite elle pourra s’organiser pour avoir la somme totale pour commencer son suivi en octobre.

Je lui partage donc mon lien de paiement et lui demande de mettre maintenant le montant de son choix correspondant au cadeau qu’elle s’offre aujourd’hui.

Elle le fait, elle a posé un acte pour elle, elle s’est valorisée.

Voilà qui pour moi démontre sa motivation et sa détermination et me fait kiffer à l’idée de la coacher.

Tout ça pour vous dire mes Issa lights, mes Issa watt, d’arrêter de vous sacrifier.Vous dire que la vie est échange, que pour votre bien aussi bien que pour le bien de celle ou de celui avec qui vous échangez il faut qu’il y ait équilibre, que l’énergie d’échange soit respectée.

 

Si vous aussi  vous souhaitez que je vous apprenne à  poser vos limites en utilisant l’énergie de votre Image pour faire respecter votre énergie d’échange, alors prenez une consultation avec moi  en cliquant sur ce lien  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.